Theorem of Joy – “Relax if you can”

Auto production

Par Dom Imonk

Chronique parue le 01 novembre 2016 dans la Gazette Bleue N°19 • Novembre 2016

Même si Thomas Julienne, contrebassiste et compositeur, nous avait déjà presque tout dit de son nouveau projet « Theorem of joy », lors de son interview dans la Gazette bleue de Septembre dernier, il manquait le « son » sur disque. « Relax if you can » était alors en gestation et les concerts donnés sur la région nous avaient mis l’eau à la bouche. Depuis, le groupe a continué son parcours, il est entré en résidence au Baiser Salé à Paris pour un an et on parle même d’une autre résidence au Rocher de Palmer (33) en 2017. Les rencontres s’activent, la musique avance, elle se forme jour après jour, comme une sculpture vivante, en captant toutes idées neuves sur son passage. Le disque et les prestations live reflètent bien les influences avouées : De The Bad Plus à Mark Turner, en passant par Hariprasad Chaurasia, Brad Mehldau, Lili Boulanger, The Silver Mount Zion et autre Sonic Youth, sans oublier Ravel et Prokofiev. On ressent donc un peu partout des traces de rock mutant, de musique classique impressionniste et mêmes quelques parfums arabisants et voyageurs. Tout cela émoustille ce « post-jazz » et le pousse irrésistiblement vers l’avant. La composition très originale du groupe, au sein duquel les cordes prédominent, aide beaucoup à cet éclectisme, d’autant que chacun apporte sa propre touche aux toiles qui se peignent, formant un collectif soudé, inventif et preneur de risques. Ainsi, autour de Thomas Julienne, on découvre Ellinoa (voc), Boris Lamerand (vln, vln alto), Tom Peyron (bat) et Thomas Saint-Laurent (gtr) qu’il retrouve des formations reQ, et TSL Quartet avec Tom Peyron.  Le savoir acquis et les expériences vécues par ces musiciens portent des compositions à l’écriture très inspirée. Du souffle pacifique de « To forgive », à l’ambitieux « Sablier », on vit un beau voyage, qui passe aussi par l’espoir aquatique de « Hope to sea you » et la sérénité du morceau titre. Au final, un album pas si relax que ça, mais diablement excitant !

http://theoremofjoy.wix.com/music   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s