Samy Thiébault – « Rebirth » With Avishai Cohen

Pas de canopée sans racines # 1

Gaya Music Production

Par Dom Imonk

Chronique parue le 01 novembre 2016 dans la Gazette Bleue N°19 • Novembre 2016

Samy Thiébault avait refermé les portes de « A feast of friends » par une envoutante « Tribal Dance », dont on n’imaginait pas que l’ondulation éthiopique serait l’un des traits d’union avec la re-naissance d’aujourd’hui. The Doors et John Coltrane y dévoilaient déjà une part de son intimité. Son nouveau disque poursuit ce chemin, en évoquant des lieux et d’autres musiques qui l’ont aussi construit. « Rebirth », halte sur la route de la connaissance de soi, accède à ses origines. Ainsi « Abidjan », sa ville natale, et « Raqsat Fès », référence à celle de sa mère, ouvrent l’album, en une subtile mise en vibration des couleurs sonores de ces cités. C’est l’Afrique, terre d’âme de Samy Thiébault, au pouls suggéré par Meta, ami invité aux percussions. Les racines sont aussi les sentiments, l’Iran de « l’amour de sa vie », et de son fils, qui se voit dédié « Nesfé Jahân », la « moitié du monde » en persan. Avec « Cancion », voici le Venezuela, pays d’une Amérique aimée. L’histoire de Samy Thiébault, c’est aussi la musique classique, dont on perçoit de secrètes allusions dans « Chant du très loin » (Moussorgski), « Laideronnette, impératrice des pagodes » (Ravel) et « Enlightments Suite » (Satie). Tout cela fait de ce disque magnifique, un carrefour passionné et humaniste, l’occasion de retrouver Adrien Chicot (p), Sylvain Romano (ctb) et Philippe Soirat (bat), mais aussi, outre Meta, Jean-Philippe Scali (alto & baryton sax) et Manu Domergue (mellophone), amis et brillants musiciens, en phase totale. Le sax ténor de Samy Thiébault, enrichi d’un léger soprano et d’une simple flûte, est comme doré à l’or fin. Ses riches compositions ont séduit Avishai Cohen, trompettiste libre et inventif. Point d’ambages chez lui mais du son et des traits fulgurants, qui scellent une gémellité admirable avec le leader. Chagall aurait pu les peindre en train de voler, bras dessus, bras dessous, le regard vers le soleil, au-dessus des arbres de la destinée.

http://www.samythiebault.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s