Raffaele Califano Quartet : « Brush Up »

Avec tambours et trompettes # 2

Raffaele Califano Quartet : « Brush Up »

Alfa Music/Distribué par Egea

Par Dom Imonk

Chronique parue le 01 juillet 2016 dans la Gazette Bleue N°17 -Juillet 2016

En trente ans, le batteur italien Raffaele Califano a pu forger son art, au contact de musiciens de tous bords, aux quatre coins du monde. Le Brésil le passionne et il collaborera à trois albums, dont le dernier au titre révélateur : “The Postcard From Brazil“. Il sera membre de plusieurs formations, dont celle de Toninho Horta, ou encore celle de Fabrizio Bosso, trompettiste renommé invité de ce disque. Avide d’apprendre, il se perfectionne en percussions à Boston au Berklee College of Music, avec des professeurs tel que Skip Hadden, auteur des belles notes de pochette. En artiste complet, notre batteur enseigne la musique depuis quelques années à Rome, en diverses institutions artistiques. Avec « Brush Up », son premier vrai album, nous voici de retour au royaume de ce jazz italien dont élégance et lyrisme séduisent. Raffaele Califano compose et arrange ces onze thèmes à l’écriture enlevée, qui situe ce jazz en de sérieuses altitudes. Comme il l’évoque à propos du chant « collectif » et de « liberté » des oiseaux au petit matin : « …Mon désir est de partager ce même esprit avec les autres musiciens et de le transmettre aussi à autrui ». On ressent ce message dans la musique qui file avec naturel et légèreté, comme à l’aube, au-dessus des arbres. Le jeu de batterie et de percussions du maestro est aérien et semble sans limite. Antonio Magli (p), Simone Alessandrini (alto & soprano sax) et Carmine Luvone (ctb), ses excellents musiciens, sont en symbiose avec lui et s’envolent eux aussi en de superbes arabesques. Quant à Fabrizio Bosso, il se mêle à la bande avec tact et passion et ses traits fulgurants électrisent l’air de « Mr J.Z. », « Full blooded » et « Stabiae beach ». « Wayne » nous a percé le cœur, mais l’album tout entier envoûte et resplendit, le très beau son d’Alessandro Guardia, n’y est pas pour rien. Émotion italienne majeure !

www.facebook.com/lello.califano

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s