Jean-Marc Foussat & Henri Roger – « Géographies des transitoires »

Topographies des territoires sonores # 2

jm-foussat-henri-roger

Facing You/IMR – Musea

Par Dom Imonk

Chronique parue le 01 mars 2016 dans la Gazette Bleue N°15 • Mars 2016

Une force irrésistible pousse Jean-Marc Foussat et Henri Roger vers l’invention sonore. “L’amateur d’aubes”, très beau texte de Paul Nougé, insiste sur l’unicité de chaque aube, et c’est un lever musical, fait de notes nouvelles, qui a du éclairer le duo, pour dessiner ces « Géographies des transitoires ». Nos deux hommes ont chacun de riches discographies, traversées de cette soif de neuf, animée d’une envie d’incongru, qu’on retrouve parfois, dans le choix de titres surréalistes. Le dispositif électro-acoustique de Jean-Marc Foussat est le complice idéal du piano d’Henri Roger, pour créer un opéra d’apocalypse en trois actes, dédié à une planète (la nôtre ?). « Le Nord & le Sud », inquiétant et obsédant, instaure un rythme industriel, sorte de machinerie d’état, au pouls d’horloge inéluctable. L’échec entre les deux pôles. Un piano triste délivre son verdict aux frêles oiseaux électroniques, en grand danger migratoire. « Le milieu » est d’une force imparable. Une messe aléatoire s’y dit, prêchant le destin tragique de l’Homme. Est-ce un autre « Empire du Milieu » ? Le Royaume du fatal ? Par moment, on détecte un peu de l’esprit d’un Luc Ferrari, d’un Marion Brown ou même d’un L‘Art Ensemble of Chicago. La Cité gronde. On entend des suppliques, des cris de grues, d’oiseaux et d’insectes en fuite. Des plaintes hurlées à l’infini, sortent de cathédrales en feu. Le piano, d’abord grave, répétitif et menaçant, intercède enfin, avec sérénité, en faveur de la vie, qui renait, susurrant un fragile final d’harmonica. L’album se referme sur « L’Est & l’Ouest », lui aussi chargé de sens. Un impressionnant raga de piano grave, formant un puissant drone qui enfle, aspirant tel un cyclone, voix et souffle électronique complexe. Ce disque est un vrai manifeste de paix, lumineux comme une aurore, écrit par deux poètes visionnaires.

jm.foussat.free.fr

www.henriroger.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s