« Marathon Sonore » L’intégrale de Philippe Cauvin

pc-rp-1-copie

« Marathon Sonore »

L’intégrale de Philippe Cauvin

6 CD 1978/2015 incluant Guitarvision 1° album de Jordan Cauvin

Samedi 12/12/2015 Au Rocher de Palmer (33 – Cenon)

17:00 – 19:30 et 21:00 – 23:30

 Par Domimonk

Chronique parue le 01 janvier 2016 dans la Gazette Bleue N°14 • Janvier 2016

Depuis plusieurs mois, Philippe Cauvin a entrepris, avec quelques amis, l’œuvre majeure d’enregistrer 6 cd, reprenant quasiment tous ses inédits depuis 1978. S’ajoutent à cela son dernier disque, « Nu », qui est un live, et le premier de son fils Jordan, « Guitarvision », un évènement ! Un travail acharné a été accompli en studio, sous la houlette de Guillaume Thevenin du studio Cryogène à Bègles. Les livrets sont riches grâce à Philippe Poirier, Éric Lefeuvre et Thierry Payssan. Le samedi 12 décembre dernier avait lieu l’écoute complète de ces « 6 cd », un voyage de près de sept heures, à la Cabane du Monde au Rocher de Palmer.

La première partie d’écoute a débuté par le cd 2 « Philippe Cauvin Groupe ». C’est la période post-Uppsala, au milieu des années 80, et il s’agit là d’un rock progressif joliment travaillé, Olivier Grall, Laurent Millepied et Marc Zerguine entourant Philippe. Poursuite de l’écoute avec le cd 3 « Des mots sur des notes ». Un bijou de pop qui fourmille de détails et sonne bien. Nous sommes à la fin des années 80 et les jolis mots de Maïté Dallet épousent à merveille la voix de Philippe. Fin de la première partie d’écoute avec le cd 4 « Frôlements ». Nous voici au cœur de l’âme de Philippe Cauvin. Des courants d’or circulent un peu partout. Arpèges précieux et voix céleste.

Début de la deuxième partie de l’écoute avec le cd 5 « Philippe Cauvin Except ». Pascale Martinez et Luc Bret on rejoint Philippe. Atmosphère éthérée d’un trio singulier, qui improvise en live et crée de l’ailleurs, teinté de jazz ondulant. Avec le cd 1 « Nu », voici le concert au Rocher d’Octobre 2014. Philippe, marche seul sur six cordes, entre mer et étoiles, il joue et chante ses rêves cosmiques, et invite en un « quartet imaginaire », Maïté Dallet, Sandra Pécastaingts et moi-même, à l’accompagner de nos mots, « de cordes à plumes ». C’est le cd 6 « Guitarvision », le premier de Jordan Cauvin, qui vient clore l’écoute. Il reprend la musique de son père. Fin arrangeur, il joue superbement de la guitare, mais aussi de la basse et du piano, avec pour complices Antoine Layère, Guillaume Thevenin et Jonathan Lamarque. Son frère aîné Thibault le rejoint sur le somptueux « Azar de Azahar ». C’est probablement le disque « coup de cœur » d’une soirée inoubliable.

pc-cd-1pc-cd-2 pc-cd-3 pc-cd-4 pc-cd-5 pc-cd-6-jc

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s